En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

Arts plastiques

Peinture – jeu / jeu de peinture, et une pensée pour Rembrandt.... 7 février 2012

Par ELISABETH ROBIN FROCRAIN, publié le mardi 21 octobre 2014 11:35 - Mis à jour le samedi 22 novembre 2014 18:12

Mardi 7 février 2012, jour de verglas, seulement 20 élèves en 5B. Nous décidons de ne pas suivre la séance d'arts plastiques prévue, les conditions météorologiques déclenchent des imprévus au collège...
 

Une peinture abstraite

1 rouleau de papier de 1 m de large, fixé au mur, dans le sens horizontal

Une couleur par élève

Un pinceau, tous de la même taille, par élève

Aux élèves de déterminer les "règles du jeu"

Règles décidées par les élèves :

Chaque élève choisit sa couleur

Seulement des lignes

On poursuit la ligne du voisin sans la recouper






 

Les élèves s'activent, appliquent la peinture, observent, prennent du recul, interviennent sur des zones peu recouvertes... la surface se couvre peu à peu. Une fois la peinture finie un problème se pose, le bord droit de la feuille est de travers, il était mal découpé au départ, et les lignes de peinture arrivent juste à la limite. 

Quoi faire ? Couper disent des élèves ! 

Mais cela nous oblige à tailler dans la peinture, sacrilège ? Non, c'est ce qui est arrivé à la Ronde de nuit de Rembrandt rappelle un élève. 

On décide donc de couper le côté droit à l'équerre. Cette création de hors champ suggère la poursuite d'une étendue invisible.

De l'autre côté, la partie du rouleau qui n'a pas été peinte est laissée telle quelle. Peut-être une invitation à continuer la peinture, mais sur quelle longueur ?


 

Parallèlement se pose la question de l'exposition. Les vitres donnant sur le"préau rouge" dans le hall semble tout à fait appropriées. Une fois installée, la peinture recouvre quatre vitres et un peu plus. Un élève souhaite découper le long de la jonction entre deux vitres pour obtenir un quadriptyque.

La peinture devient aussi un travail in situ











 

"On pourrait garder le morceau manquant pour ne pas faire comme pour Rembrandt ?"

La Ronde de nuit, est un tableau de Rembrandt qui date de 1642. Il représente une compagnie de la milice des mousquetaires d'Amsterdam, La toile était destinée à être exposée dans une grande salle de la maison des arquebusiers d'Amsterdam.

En 1715, on décide de transférer l'oeuvre à l'hôtel de ville mais les murs étaient plus petits ! Les dimensions originales du tableau étaient de 5 m sur 3,87 m, elles ont été réduites par un découpage à 4,38 m sur 3,59 m.




 



Une copie (66,5x85,5cm) par Gerrit Lundens de la toile complète, réalisée avant le découpage, est exposée à la National Gallery de Londres c'est seul moyen que nous ayons de connaitre les parties manquantes du tableau de Rembrandt.



A l'issue de cette séquence les élèves découvriront le travail de Bernard Frize



















 



















 


















 



















 

Pièces jointes
Aucune pièce jointe